Nos enseignants chercheurs à la radio : Christian-Georges Schwentzel

http://www.rtl.fr/culture/medias-people/cleopatre-et-les-tomates-dans-la-curioisite-7783911778

Cléopâtre était-elle une reine ou une courtisane ?

Cléopâtre était elle vraiment si belle ? saviez-vous qu’elle avait « inventé » le luxe ? menait-elle une vie dé débauche ? S’est-elle bien donné la mort à l’aide d’un serpent ?
Le mythe de Cléopâtre est toujours aussi présent, Christian-Georges Schwentzel vous aide à démêler le vrai du faux !
Il est l’auteur de Cléopâtre, la déesse reine paru chez Payot

 

Cléopâtre, la déesse (mortelle) du Nil, émission France Culture, Christian Schwentzel

La dernière des Ptolémée, déesse-reine et femme serpent, maîtresse de Jules César et épouse de Marc-Antoine, n’a eu de cesse de fasciner le public et les artistes.

POur réécouter l’émission Une vie, une oeuvre avec la participation de Ch-G Schwentzel, Professeur d’histoire ancienne à l’Université de Lorraine (Metz) :

Bonne écoute !

Mercredis du CRULH, mercredi 6 mai,

Mercredi 6 mai nous aurons le plaisir d’écouter

Cédric Brélaz, maître de conférences habilité de l’Université de Strasbourg qui nous présentera ses travaux sur

« Le devenir de la démocratie grecque sous la domination de Rome:  pratiques et mentalités politiques à l’époque postclassique »

Rendez-vous donc le 6 mai de 18h à 19h10, en Salle du Conseil (D206, 2ème étage), bât. D de l’UFR SHS, campus du Saulcy.

https://unistra.academia.edu/CédricBrélaz

 

 

C. Schwentzel, Cléopâtre, la déesse-reine

Christian-Georges SCHWENTZEL, Cléopâtre la déesse-reine, Payot, octobre 2014.

Femme fatale par excellence, à la beauté légendaire et à la mort tragique, Cléopâtre (v. 69 av. J.-C.–30 av. J.-C.) est sans doute la plus célèbre des femmes de l’Antiquité. Son nom même, honni par les poètes latins, est évocateur de luxe, de pouvoir et d’érotisme. Dans son sillage vénéneux, elle a entraîné tour à tour le grand César, père putatif du petit Césarion, et son successeur Marc Antoine, vaincu de la bataille d’Actium.

Depuis dix ans, d’importantes découvertes archéologiques, numismatiques et épigraphiques ont fait progresser notre connaissance de la reine d’Égypte. À la fois « pharaonne » traditionnelle pour ses sujets égyptiens et reine macédonienne, descendante d’un officier d’Alexandre le Grand, pour les Grecs, elle assume une double identité culturelle : déesse-reine, la dernière des Ptolémées se veut la réincarnation d’Isis autant que celle d’Aphrodite. Héritière d’un empire « ami » des Romains, en fait un protectorat de Rome, Cléopâtre rêve de la fusion d’un grand et puissant Empire romano-ptolémaïque. Sa démesure en a fait un mythe, mille fois exploité et réinterprété à travers les siècles. C’est à une relecture de ses divers visages que nous convie l’auteur, en Europe mais aussi, et de façon surprenante, dans le monde arabe ou en Amérique du Nord, où elle fait figure d’icône noire.

Nos enseignants-chercheurs publient : C. Schwentzel et al. , Le monde romain

Christian Schwentzel, Laurent Lamoine, Blaise Pichon, Le monde romain de 70 av. J.-C. à 73 apr. J.-C.

Auteurs :  Christian Schwentzel, Laurent Lamoine, Blaise Pichon.
Editeur : Armand Colin, SEDES, 2014, 288 pages.

Résumé : Cet ouvrage traite d’un siècle et demi de l’histoire de Rome que l’historiographie traditionnelle sépare généralement en deux périodes distinctes : la fin de la République, jusqu’en 30 ou 27 av. J.-C., et le début de l’Empire. Cette périodisation tranchée repose sur l’idée, aujourd’hui discutée, qu’Auguste aurait mis en place un type de régime fondamentalement nouveau. Les bornes chronologiques correspondent à deux recensements. En 70 av. J.-C., le dernier census républicain entérine l’accès de tous les Italiens à la citoyenneté romaine ; en 73 apr. J.-C., la censure de Vespasien et Titus légitime l’emprise de la dynastie flavienne sur l’Empire. Cinq grandes problématiques, en lien avec la recherche récente, sont mises en évidence : la construction d’un pouvoir personnel, de type monarchique, par les imperatores, notamment Jules César, puis par Auguste ; les transformations politiques conduisant de la République au principat ; l’intégration dans le monde romain, espace de paix et de prospérité ; la place de Rome et plus largement de l’Italie dans ce monde romain ; la définition de la romanité et le phénomène de la romanisation.